l’amabilité ne coûte rien

Pratiquer l’amabilité ne coûte rien, mais vaut beaucoup

Pratiquer l’amabilité ne coûte rien mais change beaucoup de choses. C’est la langue que l’aveugle peut voir et que le sourd peut entendre.

Agir avec respect, offrir de la courtoisie, parler avec proximité et regarder avec empathie, sont des gestes qui définissent la magie des connexions humaines, ces liens uniques qui nous permettent de grandir en tant que personnes.

Pour la psychologie positive, la bonté et l’amabilité font partie de ce «matelas» émotionnel qui garantit une bonne partie de notre bien-être intérieur.

 

Ce sont des qualités de nous projetons dans nos environnements proches mais qui se répercutent aussi sur nous-même.

Faites que vos mots aient le ton de l’amabilité, que vos gestes soient chaleureux, humbles… Car même si la bonté ne coûte rien, elle vaut beaucoup, et il n’y a rien de mieux que de s’enrichir en pratiquant le respect et l’authenticité.

Aujourd’hui, il est vrai que nous ne voyons pas beaucoup d’actes gentils.

Les routines et les sociétés automatisées dans lesquelles nous bougeons font que souvent, nous perdons la spontanéité dans nos actes : céder un siège, écouter les autres, rappeler quelqu’un ou débuter une conversation avec quelqu’un qui semble avoir besoin de compagnie.

Il s’agit seulement d’être plus réceptif, d’initier de petits changements grâce auxquels nous pourrions tous ressortir gagnants. Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Nvjlnraz

L’amabilité laisse des traces dans notre cerveau

Le cerveau est la source de tout notre monde affectif, de nos processus cognitifs et de ces fils qui guident nos décisions et les actes plus ou moins altruistes.

Il faut savoir qu’une grande partie de ces comportements, basés sur l’émotion, trouvent leur origine dans les «neurones miroirs».

  • Nous possédons tous des neurones miroirs. On pense souvent que le cerveau féminin est celui qui contient le plus de cellules nerveuses mais c’est faux. Les deux sexes disposent de la même quantité de neurones.
  • Ces structures minuscules qui configurent ce que l’on connaît sous le nom de «neurones miroirs» permettent de comprendre, d’agir, de ressentir etc.
  • Les neurones miroirs font de nous des êtres plus sociaux et guidés naturellement par leurs émotions. Nous ne nous limitons pas à imiter, nous sommes capables de comprendre que nos actions provoquent des conséquences chez les autres. Nous interprétons les émotions des autres pour être en accord avec elles.

Nous sommes donc face à un merveilleux engrenage guidé par nos connexions nerveuses qui nous permet de nous connecter entre nous.

Mais… qu’est-ce qui nous rend aimable ? Quel impact a l’altruisme, par exemple, sur notre cerveau ? Nous allons vous l’expliquer.

20151120 manialbero 530x400

Selon la neuroscience, la bonté crée des changements dans notre cerveau

Selon de nombreux experts en neuroscience, en apprentissage émotionnel et en psychologie positive,le fait d’apprendre aux enfants à pratiquer la bonté dès tout petits génère des changements notables dans la chimie de leurs cerveaux.  

 
  • Dans un article intéressant publié dans la revue «Edutopies», on explique que les actes basés sur l’altruisme et l’amabilité offrent un apport d’endorphines très puissant dans notre cerveau.
    Cette sensation de bien-être est la façon dont le cerveau nous gratifie pour quelque chose qui est «correct».
  • Ce torrent d’endorphines crée une sensation durable d’orgueil, de bien-être et d’appartenance au groupe.
    Les petits actes de bonté quotidien, dans le monde des enfants, se transforment en sources d’énergie, de sécurité et d’auto-estime.
    “Ils se sentent bien car ils font le bien», et c’est cette trace émotionnelle qui doit perdurer en permanence en eux.
Images 2 2

Les merveilleux composants qui structurent l’amabilité

Si nous souhaitons vraiment créer un monde plus aimable, nous devrions commencer à le rendre plus sensible.

Une personne aimable l’est au-delà des besoins des autres, et a un sens du respect, de la bonté, qui ne demande rien en échange.

Si vous vous demandez pourquoi aussi peu de gens sont aimables dans leur quotidien, on peut vous répondre que beaucoup de gens pensent qu’être aimable, c’est perdre son temps, que tendre sa main, c’est se risquer à la perdre, qu’investir du temps dans quelqu’un, c’est finir déçu à court terme. Nous ne devons pas le voir ainsi.

  • La psychologie positive a une incidence sur l’importance d’écouter les réponses que nous apportons à notre entourage.
    Si nous offrons de l’amertume et de la frustration, nous recevrons forcément la même chose. Si, au contraire, on apprend à agir avec amabilité, avec respect et ouverture émotionnelle, nous investirons dans le bien-être.
  • Quelque chose d’aussi simple que la gratitude et l’empathie avec nous-même et les autres réduit la charge de stress et les tensions quotidiennes. De petites choses génèrent parfois de GRANDS CHANGEMENTS.
  • Des qualités comme l’altruisme, le respect et la réciprocité sont trois des aspects les plus puissants de ce qui définit un acte aimable. 

Les pratiquer ne va rien vous coûter et au contraire, cela vous apportera des satisfactions inattendues… 

Vivez avec simplicité, aimez avec générosité, éteignez votre brouhaha mental et permettez-vous d’être plus libre pour vous rapprocher avec plus de noblesse et d’intégrité de ceux qui vous entourent.

 

 

 

 

 

sources : nospensees.com

Date de dernière mise à jour : 02/06/2016

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×