A toi qui veux devenir Passeur d’Ames

 

Je reçois des mails, des mots ici ou ailleurs qui me disent « je voudrais devenir Passeur d’ames, comment fait on? » ou « je voudrais aider des ames à passer de l’autre coté, comment apprendre? »

Aider les âmes à passer de l’autre coté de la porte, là où ils peuvent oublier leur corps et retrouver leur composante lumineuse peut prendre plusieurs formes, deux surtout, parce que ces ames là ne rentrent pas toutes dans la meme catégorie.

Pour beaucoup, être Passeur d’ames, c’est celà. Je dis que ce serait magique, si chaque passage était aussi doux à aider que celui de cette si gentille vieille personne.

Mais, lorsque l’on fait appel à un Passeur d’ames, c’est la plupart du temps parce que plus rien ne va chez soi. Parce qu’il y a des phénomènes violents, une atmosphère lourde, parce que les soucis s’accumulent sur les personnes, leur santé, leur travail, leurs finances. Parce que la maison demeure invendable et que les huissiers viennent frapper à la porte, parce que la maladie voire l’étrange accident ont entrainé parfois la mort.

Alors le Passeur d’ames qui accepte la mission, certains parce qu’ils ne se sentent pas assez forts et je les trouve très honnetes et honorables de le faire, celui qui dit oui, sait que le passage sera difficile et qu’il risque de voir des choses bien tristes, et parfois bien choquantes.

Lors d'une séance, je suis rentrée chez moi, très marquée, même si j’ai à force l’habitude en quelque sorte, par la capacité de cruauté de l’humain envers son semblable. Voir des hommes alignés, pendus à une poutre, des femmes que l’on a assassinées horriblement après n’avoir pas respecté leur être, juste parce que ces pauvres gens travaillaient sur les terres d’un « noble » et que leurs bourreaux trouvaient leur justification en faisant partie des colons des Antilles, à l’époque de l'esclavage en Guadeloupe, le passeur d’ames qui va « aider et faire entrer dans la lumière »  pleurer les larmes des morts, a bien du mal à s’en remettre.

J’ai vu et ressenti la mort atroce d’une femme brulée pour sorcellerie, revécu la peur horrible, ou des défunt me faire revivre leurmort , econre et encore , jusqu'à ce que je puisse reussir à leurs faire accepter leur mort , et les faire passer dans la lumière .

Je sors parfois atterrée par les malédictions qu’on lance à tour de bras et qui font tant de mal des siècles après. Pourquoi tant de haine dans l’humain?

Etre Passeur d’ames, c’est cotoyer celà au quotidien des libération. C’est plonger dans le plus sombre des plus sombres. On y croise celui que l’on nomme le Diable, celui qui dégage, fièrement, la pire des horreurs que l’on peut à peine imaginer.

Pourqui on continue?

Ceux qui acceptent de traverser le pire pour  aider diront je pense comme moi ; parce qu’on ne peut penser abandonner les ames, mortes ou vivantes, toutes ont droit à la Lumière et à la Paix.

Mais aussi certains d 'entre nous avons pas choisit de l'être , devons les aider si on ne veut pas être harceler ou embeter juqu'à ce que notre mission pour eux soit fini!!

Alors toi qui veux devenir Passeur d’ames, reflechis. Demande toi si tu penses vouloir, pouvoir, supporter l’indicible lorsque tu le sentiras, l’entendras, le verras, le vivras pour que le mort s’en libère enfin?

Ne cherche pas la gloire ou la fortune. On ne monnaye pas la misère humaine, on ne s’en drape pas pour paraitre.

Sache qu’il te faudra apprendre, humblement et patiemment à te protéger de l’ombre qui se nourrit de toute cette souffrance, parce que monsieur le Diable ou ses serviteurs, tu les croiseras tot ou tard. Sache que tu ressentiras en toi la douleur de ceux qui ont souffert, meme si elle est atténuée, elle sera suffisamment présente pour que tu aies mal. 

Sache aussi, que lorsque tu auras traversé les épreuves, il demeurera en toi, la joie immense d’avoir aidé, de ressentir la libération en eux, la paix et le bonheur que ces ames en éprouvent.

C’est cette dernière chose qui motive le Passeur d’Ames, le bonheur de ces ames enfin en paix, qu’elles soient mortes ou vivantes, qu’importe, le bonheur est le meme.

Il faut des Passeurs d’ames, des vrais, j’espère qu’il restera des vocations après cette lecture, mais nous nous devons de ne rien cacher de notre particulière mission, nous qui oeuvrons, silencieusement, patiemment  pour la Lumière.

Plein de Lumière!

Date de dernière mise à jour : 07/05/2016

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !