Les origines du Reiki

Selon wikipedia

C'est en 1921 que Mikao USUI, moine japonais, né en 1865 à Yago au Japon, fit une expérience spirituelle sur le Mont Kurama.
Il était en train de faire une retraite intensive de purification lorsque, selon ses propres paroles : " Le 21ème jour, j'ai senti l'influence des constellations du zodiaque comme un cercle au-dessus de ma tête et j 'ai alors reçu l'initiation spontanée à cette méthode de guérison."
Après s'être traité lui-même, ainsi que sa famille et ses proches, avec succès, il décida un peu plus tard d'ouvrir une clinique de traitement Reiki et fonda la USUI SHIKI REIKI GAKAI qu'il présida.
Il transmettait son enseignement par écrit. Parmi les Maîtres pratiquants qu'il forma se trouva Chujiro HAYASHI, officier de marine de l'armée japonaise, qui eut pour tâche de divulguer l'enseignement du Reiki à travers le pays.
Mikao USUI a beaucoup soigné par le Reiki lors d'un terrible tremblement de terre à Tokyo, ce qui lui valut de se faire véritablement connaître. En 1925 il fonda une nouvelle clinique à Nakano.
Mikao USUI avait des connaissances étendues dans les domaines de la psychologie, de la médecine, des religions.
Il avait beaucoup d'admiration pour l'Empereur MEIJI, qui était aussi poète et philosophe.
Il s'est inspiré de cinq de ses idées philosophiques, pour élaborer les cinq principes ou idéaux du Reiki qui sont une des bases de son enseignement.
Selon lui, une des tâches quotidiennes du pratiquant Reiki est de réciter les cinq principes, puis de méditer en position gassho.*
Il mourut en 1926 d'un embolie cérébrale, lors d'un stage au Japon. Il avait 61 ans.

Description et historique

 

 
Mikao Usui 臼井甕男 (1865–1926)
 
Chujiro Hayashi 林 忠次郎 (1880 - 1940)

Le terme « reiki » existe dans le shingon où on évoque lors des méditations le fait d'absorber le ki de l'univers ainsi que dans le shinto où le terme désigne les initiations. La première publication sur le sujet date de 1919 au Japon, sous la plume d'un naturopathe nommé Mataji Kawakami, et dans son ouvrage « Reiki Ryoho to sono Koka » (« Reiki Ryoho et ses effets »). Le terme ne sera utilisé par Mikao Usui qu'à partir de 1924. Selon Chrish Marsh et Dave King  préalablement, la méthode de soin porte les noms d'Usui-Do (voie de M. Usui) ou Usui Téaté (guérison par le toucher de M. Usui). Selon Hiroshi Doï et la Usui Reiki Ryoho Gakkai de Kyoto (la Fondation originelle de reiki), cela est inexact =. Sur la tombe de Mikao Usui, ce sont les termes "reiki" et "reihô" (voie spirituelle) qui apparaissent exclusivement. La syllabe « rei » désigne l'esprit. La syllabe « ki » est issue du chinois « qi » (prononcer « tchi »), qui désigne l'énergie universelle. Celle-ci est aussi appelée prâna dans les langues indiennes . Le reiki est donc étymologiquement : l'esprit et l'énergie universelle.

La méthode de soin appelée reiki fut mise au point au Japon par son fondateur Mikao Usui (1865-1926) à partir de 1922, peut-être même avant 1918 . Selon Idriss Lahore, c'est au cours d'une "expérience de mort imminente"3 qu'il aurait pris conscience de ses dons de guérisseur. L'expansion du reiki en Occident est due d'un côté, à la branche nippo-américaine de Mme Hawayo Takata et de sa petite-fille Phyllis Lei Furumoto qui transmirent les principes élémentaires du reiki et des techniques très simplifiées et formèrent des maîtres occidentaux à partir des années 1970 (principalement dans le courant New Age et les spiritualités contemporaines), et de l'autre côté, à la branche japonaise directement liée à l'un des élèves de Mikao Usui, Chujiro Hayashi, introduite directement depuis le Japon en Europe au début des années 2000.

La méthode

Bien qu'il existe aujourd'hui différentes manières d'appréhender et de présenter le reiki, selon la plupart de ses praticiens, l'un des buts du reiki est de soulager les souffrances, d'apporter un calme mental, une paix intérieure et un bien-être en général. Il se fonderait sur le concept du taoïsme chinois Ch'iainsi que celui du Zen et des Arts martiaux japonais ki, « énergie universelle de vie » (l'équivalent du Ch'i chinois et du Ki japonais est le prâna dans laphilosophie indienne), le « souffle vital » qui circule partout dans la Nature, notamment dans le corps, permettant son fonctionnement et reliant les êtres entre eux.

Certains praticiens associent le reiki à l'activation des 7 chakras qui est une conception issue du tantrayana et du yoga traditionnel indien. Ce système de l'Inde est connu au Japon à travers le système bouddhiste, lequel s'appuie sur 5 centres subtils correspondant aux 5 éléments, et le Shintô/Taoïsme, comme l'acupuncture et le shiatsu, sur un système de 3 centres subtils.

Le système de progression dans le reiki est visiblement très inspiré du shintoïsme japonais, dont il reprend en partie le système d'initiationlequel est dénommé « reikiki » ou « reiki-kanjō » dans le Shintô traditionnel4. Il se réfère aussi en partie au système bouddhiste, notamment à la psychologie bouddhique tantrique (vacuité de l'ego) : ainsi l'un des symboles reiki est la représentation picturale du mantra de la compassion, la syllabe (bija) « hrih » qui symbolise le bouddha Amitabha. Le symbole utilisé par le maître pour conférer l'initiation (dai-komyo) renvoie au mantra shingon Komyo (lumière brillante) en relation avec la doctrine bouddhique de la claire lumière fondamentale5lequel est représenté dans cette tradition par un mandala dans lequel le bouddha Vairocana est entouré des couleurs de l'arc-en-ciel avec en périphérie 23 lunes blanches comprenant des lettres sanscrites.

Les principaux symboles du reiki transmis dans les enseignements des deuxième et troisième degrés sont : le Cho Ku Rei, le Sei He Ki, le Hon Sha Ze Sho Nen, le Dai Ko Myo. Ils sont tracés ou visualisés durant la séance de reiki6. Dans la pratique, l'imposition des mains est censée transmettre « de l'énergie », c'est-à-dire « une force en mouvement ».

Reiki usui

Initiation des différents degrés au reiki[modifier | modifier le code]

Pour devenir praticien, il est nécessaire de recevoir une initiation ou harmonisation par un « maître enseignant de reiki usui ».

Le passage des niveaux est généralement payant, le « maître reiki » exécute un « rituel initiatique » ou « harmonisation » au cours duquel certains symboles seront appris à l'élève en fonction de son niveau, et un processus d'« équilibrage énergétique » sera « éveillé » et « stimulé ». Nita Mocanu explique que le maître doit « ramoner le canal » de l'élève, afin qu'il puisse diffuser cette « énergie cosmique »7.

Un maître reiki doit pouvoir fournir la liste des Maîtres qui lui ont transmis leurs enseignements.

  • le premier degré (shoden) est censé reconnecter à la « source universelle », l'initié devant acquérir la capacité consciente de canaliser le reiki par imposition des mains. L'origine du reiki usui, les bases, ainsi que des techniques de soins pour soi-même et pour les autres sont enseignées ;
  • le deuxième degré (okuden) aurait pour rôle de renforcer la connexion, des symboles favorisant la concentration de l’esprit pour canaliser l’émission du reiki à distance seraient transmis au praticien. Il aide à travailler sur une « guérison intérieure » ;
  • le troisième degré (shinpiden) donnerait accès à la transmission des enseignements et des initiations en tant que « maître reiki ». Ce degré peut être divisé en deux, selon les écoles : maître pratiquant et maître enseignant.

L'intervalle entre les différentes initiations peut varier selon les différents enseignants. Certains initient leurs élèves aux différents degrés dans un intervalle court, tandis que d'autres initient après un intervalle plus long pour des raisons d'assimilation, le travail sur soi et la pratique sur autrui.

Gokai : les cinq préceptes ou principes (kyogi) du reiki usui

Ils ont été énoncés par Mikao Usui.

Juste aujourd’hui (aujourd'hui même)今日だけは (Kyō dake wa?) :

  1. Ne te mets pas en colère (怒るなOkoru, ou Ikaru, na?)
  2. Ne te fais pas de souci (心配すなShinpai suna?)
  3. Sois rempli de gratitude (感謝してKansha shite?)
  4. Accomplis ton devoir avec diligence (行を励め(Gyōwo hage me - Gō hage me?)
  5. Sois bienveillant avec les autres, et avec toi-même (人に親切にHito ni shinsetsu ni?)

Et bien d 'autres :

-Usui shiki ryoho

-Komyo reiki

-Jikiden reiki

-Usui Teate

-Gendai reiki

-Reiki et new age

-Genkidama

Symboles secrets du reiki

Les symboles du reiki sont quatre lignes de sons et quatre figures (idéogrammes chinois-japonais et signes visiblement tirés du siddham et du culte Shintô), utilisés pour transmettre l’initiation (“reiju”) de reiki, opérer les soins à distance et traiter des troubles psychophysiologiques par leur visualisation :

  • Chokurei est une sorte de spirale, utilisée dans le rite impérial ;
  • Seiheki est une sorte de déformation de la lettre du sanscrit tibétain “Ah” ;
  • Honshazeshonen et Daikomyô sont des idéogrammes courants désignant littéralement le retour à l’origine pour le premier et l’étoile polaire, entre Soleil et Lune, et également l'Empereur pour le second.

Origines des symboles

L’origine des symboles fait l’objet de controverses entre les écoles de reiki.

Source dans le bouddhisme

Les symboles, comme les Principes, sont en écho avec la métaphysique bouddhiste des cinq Bouddhas transcendants :

Bouddha Signification du nom Nom japonais Syllabe Mantra  
Vairochana radieux Dainichi Nyorai BAM OM à rapprocher de Chokurei
Amoghasiddhi conquérant Fukujoju Nyorai HAH AH à rapprocher de Seiheki
Akshobhya inébranlable Ashuku Nyorai HUM HUM à rapprocher de Honshazeshonen
Amitabha lumière-vie Amida Nyorai HRIH HRI à rapprocher de Daikomyo
Ratnasambhava né du joyau Hosho Nyorai TRAH TRAM

à rapprocher de Raku (dans le johrei reiki)

Source dans le culte bouddhiste Shingon des treize bouddhas

Fugen Samanthabadhra maître de l’espace à rapprocher de Chokurei
Kokuzo Akashagarbha maître de l’air à rapprocher de Seiheki
Ashuku Akkshobbhya maître du feu à rapprocher de Honshazeshonen
Amida Amitabha maître de l’eau

à rapprocher de Daikomyo

Dans le shingon, le terme "reiki" est employé dans le cadre de la méditation sur la Lune (gatchirin kan) ou l'on parle lors de la visualisation de la couleur blanche d'absorber le reiki (l'énergie spirituelle) de l'univers. Le terme Daïkomyo qui est le symbole maître en reiki que l'on peut traduire par "grande lumière" étant une autre dénomination du bouddha principal du Shingon Mahavairocana.

Le reiki dans le monde

En Grande-Bretagne, le Middlesex Hospital a recruté un praticien reiki en 20058.

En Suisse certaines complémentaires santé remboursent les consultations de reiki comme une trentaine d'autres médecines non-conventionnelles après une reconnaissance des praticiens par des organismes indépendants comme le « Registre de Médecine Empirique (RME) » et la « Fondation pour la reconnaissance et le développement des thérapies alternatives et complémentaires (ASCA) ».

Référence ;  https://fr.wikipedia.org/wiki/Reiki

Date de dernière mise à jour : 24/04/2016

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.
×